Retour à laperçu

Les gagnants du concours 24Heures Vélo Shimano se découvrent

Les deux équipes officielles Shimano qui participeront aux 24 heures Vélo Shimano au Mans les 24 et 25 août prochains seront composées des six gagnants d’un jeu concours organisé au printemps. Une occasion unique pour chacun d’entre eux de bénéficier des conseils de capitaines de route expérimentés et d’une logistique matérielle à la hauteur de l’événement.

Samedi 25 mai, Saint-Laurent-Blangy, siège de Shimano France

Les trois femmes et les trois hommes sélectionnés parmi plus de 1400 candidats pour intégrer les deux équipes inscrites par Shimano pour les prochaines 24 h Vélo Shimano sur le circuit Bugatti du Mans découvrent les locaux ultramodernes de l’entreprise lors d’une visite privée. « Nous sommes comme des enfants dans un magasin de jouet, commence Rosalie Beliard, une Franc-Comtoise de 23 ans étudiante en médecine. On est tout de suite mis à l’aise par l’encadrement et chacun trouve sa place dans le groupe. Je crois que tout le monde est passionné de vélo et ça se ressent. » Ils en profitent pour effectuer les derniers réglages sur leur vélo en compagnie des techniciens de la marque. Fabienne Olivier, 47 ans, apprécie ce moment : « Grâce à ce petit atelier mécanique, je découvre le potentiel de ma transmission Di2 et j’apprends à la régler seule, sans forcément l’aide de mon mari. »

Entrainements collectifs

Au programme du week-end, deux sorties en groupe encadrées par Juliette Landon et l’ancien coureur professionnel Jérémy Roy, ambassadeurs de la marque et capitaines de chacune des deux équipes. Mais surtout bonne ambiance et convivialité. L’occasion pour ces pratiquants venus des quatre coins de l’Hexagone de rouler pour la première fois ensemble et de partager expérience et motivation, après avoir fait connaissance les jours précédents via les réseaux sociaux.

La rencontre avec le photographe venu suivre cet entrainement collectif le dimanche reste aussi un grand moment pour Rosalie : « C’est une super expérience d’être suivie par un professionnel et de jouer le jeu pour la mise en scène des photos. Sinon, j’apprécie ces routes peu fréquentées. Et puis la région d’Arras n’est pas si plate ! » Une joie partagée par Fabienne : « Cette prise de contact et ces deux sorties partagées dans le Pas-de-Calais sont pour moi l’occasion de découvrir une région que je ne connaissais pas à vélo, moi qui viens des environs de Montpellier. » Louis Mariotti, 26 ans, venu en voisin de Lille, renchérit en disant « découvrir des routes très agréables lors des deux sorties ». Historiquement terre de cyclisme, la région des Hauts-de-France recèle quelques trésors cachés comme le confirment les six gagnants du concours.

Presque comme des pros

En plus du billet pour participer à l’épreuve fin août, ils bénéficient d’un équipement vestimentaire complet, d’une paire de roues et d’un groupe Shimano Ultegra, au choix en freins à patins ou à disque, en mécanique ou en Di2, qu’ils ont reçu la semaine précédente. Pour cinq d’entre eux, c’est la découverte de la transmission électronique Di2, avec ses multiples possibilités de réglages et de fonctionnement.

Un pur plaisir. « Déjà adepte des transmissions Shimano sur mes deux vélos Lapierre puisque je suis un grand fan de l’équipe Groupama-FDJ, J’en profite pour passer à l’Ultegra Di2, précise Hervé Mouillet, 51 ans, en provenance de Haute-Saône. Mais faute d’avoir trouvé un cadre compatible à temps, je n’ai pas pu choisir le freinage à disque comme certains de mes collèguesEn revanche j’adopte définitivement la selle PRO proposée, comme l’ensemble de mes coéquipiers. C’est aussi ça le but de ce week-end ensemble : valider les choix techniques à trois mois de l’épreuve. »

Jérémy Godet, 30 ans, qui roule habituellement dans la vallée de la Maurienne, dispose pour sa part d’un Scott Addict 20 Disc, mais en revanche pas compatible avec le Di2. Le groupe qu’il choisit est donc l’Ultegra R8020 avec les changements de vitesse par câbles. Mais l’essentiel n’est pas là.

Pédalier Ultegra + Chaussures RC7

Équipés presque comme des pros pour ce Training Camp de deux jours et pour toute la préparation à l’épreuve, ils ont comme point commun leur enthousiasme et leur humilité face à l’événement. Comme les autres sélectionnés, Jérémy précise « avoir été très surpris quand j’ai su que j’allais faire partie d’une des deux équipes, j’ai eu du mal à y croire. »

Hervé ne cache pas non plus sa fierté, lui qui indique « ne jamais avoir de chance aux jeux en règle générale. » Fabienne dit même que « lorsque j’ai appris que j’avais été sélectionnée, je n’en croyais pas mes yeux et j’ai même dérangé mon mari à son travail pour lui annoncer la bonne nouvelle. » Quant à Louis, il indique « avoir cru à un fake ». Pour l’occasion néanmoins, le jeune homme se monte un superbe Specialized Allez à Disc en Ultegra Di2. Presque novice puisqu’il roule depuis à peine plus d’un an, Louis ne connaissait pas l’épreuve pour laquelle il s’est engagé.

Tout comme Rosalie, Jérémy, Hervé et Chloé Lasseron, une triathlète de 34 ans venue de Paris, qui ne l’ont découverte qu’à travers récits et reportages. « Je n’étais pas très motivée à l’idée de tourner en rond pendant 24 heures sur le circuit Bugatti lors de ma seule participation en 2015, reprend Fabienne. Mais j’ai tout simplement adoré et j’en garde un excellent souvenir ! »

Un état d’esprit

Car si l’objectif les 24 et 25 août prochains ne sera pas forcément de jouer les tout premiers rôles au classement scratch, les six sélectionnés prennent l’affaire au sérieux. Préparation, stratégie, gestion de l’effort : la première sortie autour d’Arras leur permet d’évoquer ensemble comment aborder une épreuve aussi exigeante que les 24 h, où il faudra se relayer par équipes de quatre.

Yan Fouché, responsable marketing chez Shimano France et initiateur du projet les rassure. « L’important n’est pas le résultat mais l’état d’esprit, la cohésion du groupe, explique-t-il. Nous voulions absolument que nos deux équipes soient composées de purs amateurs. C’est à ce titre que l’expérience sera enrichissante autant pour vous que pour nous. » Une impression partagée par Hervé : « on nous dit de ne pas nous mettre de pression, mais de surtout prendre du plaisir le jour de l’épreuve. » Ou encore par Chloé : « Ce Training Camp est top, avec une équipe d’encadrement très sympa et des ambassadeurs cool et ouverts. » 

Du côté des capitaines de route, la prestance et le calme de Jérémy Roy, professionnel pendant 16 ans, permettront de limiter le stress des deux équipes, inévitable sur une épreuve de 24 h. Il donne néanmoins des conseils pour une bonne préparation, comme le remarque Louis qui repart « avec une liste d’entrainements spécifiques pour être bien le jour J. » Pour sa part, Hervé entend bien reprendre contact dans les prochains jours avec les deux ambassadeurs, afin d’être un peu guidé pour « donner le meilleur et bien représenter Shimano lors des 24 h. »

Avec Juliette Landon comme leader, Rosalie Beliard note à nouveau qu’elle est « très heureuse de la composition de l’équipe féminine car nous avons chacune quelque chose à apporter pour ce challenge et nous nous entendons très bien. » « On a surtout développé un super esprit d’équipe, c’est ça le plus important, conclut Fabienne. Nous nous sentons intégrés à l’équipe Shimano dès le début, avec beaucoup de considération de la part des ambassadeurs et des organisateurs de ce Training Camp. C’est très gratifiant. »