Retour à laperçu

Exploration du Yukon avec le nouvel XTR par Scotty Laughland ! 

La ville de Whitehorse dans le Yukon a toujours été considérée comme l’un de ces paradis du VTT peu connus. C’est un territoire un peu difficile d’accès, un peu atypique... Mountain Bike Worldwide m’a permis de le découvrir en me proposant de prendre part à l’un de leurs voyages pour rouler sur des pistes exceptionnelles et partager le récit de mes aventures.

L’après-midi qui précédait mon vol, j’ai reçu le nouveau groupe Shimano XTR 12 vitesses. J’avais 12 heures pour le monter un vélo entier, le ranger dans sa housse et me rendre dans le Yukon.

Heureusement, mon mécanicien préféré m’a proposé son aide. J’ai donc déposé mes roues chez Stirling Bike Doctor pour qu’Andy s’en occupe. Je n’avais plus qu’à monter tout le reste. J’ai commencé par les freins, que j’ai mis en place après avoir coupé les durites, et m’être entaillé la main par la même occasion. J’ai ensuite rapidement fixé tout le reste au vélo et j’étais assez satisfait du résultat. Après avoir récupéré mes roues, j’ai installé la nouvelle cassette 10-51 dts puis j’ai glissé sur les disques avant de les placer sur le vélo. Mon vélo avait fière allure et l’assemblage avait été plutôt intuitif. Je n’avais jamais vu de changement de vitesse aussi précis et facile à réaliser. Tout ce que j’ai eu à faire, ça a été de le sortir de sa boîte, régler le câble, le mettre en place et les vitesses étaient prêtes. La pièce qui m’a le plus étonné dans cette série, c’est le moyeu roue-libre, complètement silencieux et très fluide. Une fois le vélo assemblé, il ne restait plus qu’à le ranger dans sa housse...

Mes bagages étaient bouclés, j’étais prêt à partir. Un vol court jusqu’à Londres puis un long-courrier jusqu’à Vancouver suivi d’une correspondance vers Withehorse... après 24 heures de voyage, nous étions enfin arrivés. Nous avons été accueillis par Mountain Bike Worldwide, puis nous sommes montés en voiture en direction du sud. Il était minuit, pourtant le soleil était seulement en train de se coucher et je pouvais voir la lueur rosée du ciel dans le rétroviseur. Nous ne pouvions pas mieux démarrer cette aventure.

Notre séjour allait être très intensif. Notre but était de parcourir les meilleurs sentiers aux alentours de Whitehorse et de rouler autant que possible pendant 3 jours et demi. Compte tenu du décalage horaire, ça s’annonçait comme un sacré défi. La première étape était un petit Bike park public juste en dehors de Whitehorse, le Dirt n’ Soul. Il correspondait exactement à l’idée que je me faisais du cyclisme dans le Yukon : des sentiers dégagés, plus étroits entre les arbres, et bordés d’arbustes. Après avoir passé la matinée à prendre des photos et à rouler dans le parc, nous avons fait nos sacs, direction Carcross, 45 minutes plus au sud. Cette zone a été développée par les cyclistes locaux dans le cadre de leur programme « Singletrack to Success » qui permet aux autochtones de la Première Nation de participer à l’aménagement des parcours de randonnée pour attirer le tourisme dans la région.

Les choses sont devenues intéressantes quand notre guide nous a laissés au sommet en nous indiquant la direction du parcours. Lorsque j’ai fait remarquer que « je ne serais pas surpris de tomber sur un ours par ici », je ne m’attendais pas à ce que nous tombions littéralement nez à nez avec un OURS à peine 150 mètres plus loin ! Je l’ai peut-être pris par suprise (grâce à mon nouveau moyeu Scylence, il ne m’avait pas entendu arriver), en tout cas il s’est éloigné dans la direction opposée et nous avons pu rejoindre le parcours. Ce dernier était comme je les aime : rapide, bien tracé et technique. Il était tout en pentes abruptes et rempli de rochers, l’idéal pour tester mes nouveaux freins. Nous n’avons pas croisé d’autres ours. Le premier jour était terminé, il était temps de reprendre des forces.

Unfortunately we cannot provide you this service with your current cookie preferences. If you would like to change your cookies preferences, please click “Privacy Policy and Cookies” in the footer.

Pour notre premier jour dans les montagnes, nous devions faire le parcours Mountain Hero. Malheureusement il était tombé tellement de neige à 1 000 mètres que les 25 km étaient impraticables. Nous avons donc dû gravir la montagne à pied, vélo sur le dos. L’ascension était très raide mais en passant au pignon 51 dts sur la cassette et au plateau 32 dts j’ai obtenu une incroyable plage de vitesses qui m’a permis de rouler la plus part du temps, à la grande surprise de notre guide. Ce sentier ayant été aménagé en 1902 à l’époque de la ruée vers l’or, des tours et des câbles sont installés tout le long du chemin. J’avais du mal à imaginer à quoi ça ressemblait en 1902, chargé de matériel. Nous sommes arrivés au sommet et, après avoir pris un moment pour profiter de la vue, nous avons entamé les 1 000 mètres de descente. C’était rapide et fluide, et le terrain était idéal. Je gagnais de la vitesse sans avoir besoin de pédaler. J’avais même du mal à évaluer ma vitesse jusqu’à ce que j’arrive à la montagne d’en dessous, dont les arbres étaient très rapprochés.

Nous devions passer le dernier jour sur les pistes le long du fleuve du Yukon, elles sont connues pour leur environnement exceptionnel. Après deux premiers jours bien chargés, notre groupe était un peu fatigué et je n’étais pas mécontent d’avoir une large plage de vitesses. J’avais les jambes lourdes et la cassette m’a facilité la tâche. Nous avons terminé par un sentier qui court le long du fleuve et qui est très agréable à pratiquer. Puis après une baignade rapide nous sommes rentrés à Withehorse pour nous préparer pour notre virée sous le soleil couchant au mont McIntyre.

Les locaux qui ont aménagé les pistes descendaient au moment où nous filmions le coucher du soleil. Nous leur avons expliqué que nous ne descendrions pas la montagne jusqu’en bas puisque nous étions montés en voiture. Ils étaient si fiers de leurs pistes qu’ils ont proposé de redescendre notre véhicule pour nous, pour que nous puissions profiter de cette ultime descente. Nous avons terminé de filmer, puis nous avons grimpé pour rejoindre l’autre moitié de la piste sous un ciel d’un rose éclatant. Cette piste était ouverte depuis à peine une semaine, un pur BONHEUR ! La descente s’est faite dans la bonne humeur. Nous avons ri et poussé des cris de joie tout le long, puis nous avons échangé des high five en criant que c’était le meilleur parcours de notre vie. Pour finir, nous sommes rentrés à minuit et demi. C’était une expérience absolument incroyable et je m’en souviendrai toute ma vie.

Nous avons passé le dernier jour à Carcross sur le parcours Wolverine. Ces 3 jours et demi dans le Yukon avaient été intenses. C’était l’environnement idéal pour tester le nouvel XTR, et mon voyage ne s’arrêtait pas là... Ma prochaine destination était la Colombie-Britannique, pour refaire exactement la même chose. Rendez-vous pour de nouvelles aventures...

Unfortunately we cannot provide you this service with your current cookie preferences. If you would like to change your cookies preferences, please click “Privacy Policy and Cookies” in the footer.

Article associé