Retour à laperçu

Scotty Laughland et le nouveau XTR en Colombie-Britannique

Après un passage éclair sur les meilleurs trails autour de Whitehorse, nous avons fait nos valises, fait nos adieux en jurant de revenir, puis nous sommes partis à l’aéroport. Après 2 h 30 de vol, nous arrivions à Vancouver, avec cette fois pour objectif Whistler, la Mecque du VTT. Pendant les 4 jours qui ont suivi, nous avons parcouru les meilleures pistes de Whistler et des alentours selon Mountain Bike World Wide.

Dès le réveil, nous avons avalé un café, monté les vélos, et nous sommes partis en direction de Lost Lake. À vitesse réduite, ces chemins ne sont pas trop exigeants, mais les parcourir à grande vitesse... c’est une toute autre histoire. Les arbres, très rapprochés, deviennent de vrais obstacles, et un contrôle total de votre vélo est alors essentiel. Et c’est là qu’entrent en jeu la précision du changement de vitesses et du freinage. Nous avions là un contexte idéal pour tester le fonctionnement et la fiabilité du nouveau XTR.

Un peu fatigués par le décalage horaire, nous avons pris notre après-midi pour faire des photos, puis nous avons rejoint le bike park pour quelques tours de piste. La montée en télésiège jusqu’au sommet nous a fait du bien après les efforts de la matinée. On nous a ensuite conseillé les nouveaux circuits de Creekside. La section la plus haute, appelée Delayed Fuse, était marquée comme piste noire. Et c’est vraiment un trail incroyable ! En pleine forme et recouverts de boue, nous étions tous super excités en arrivant en bas. De son côté, le circuit Insomnia est une piste bleue ultra fluide, avec des virages récemment creusés à la machine juste incroyables. Impossible de ne pas l’adorer ! J’ai terminé la journée par une descente du A-Line en solitaire.

Unfortunately we cannot provide you this service with your current cookie preferences. If you would like to change your cookies preferences, please click “Privacy Policy and Cookies” in the footer.

Whistler est célèbre pour son bike park, mais grâce à l’association W.O.R.C.A. et à l’EWS, on sait également qu’un énorme réseau de circuits, accessibles uniquement par vélo, existe en dehors du parc. Nous avons commencé notre ascension en partant du village, et à mesure que la grimpée devenait plus raide, les vitesses descendaient. J’ai dû finir en 51 dts pour relâcher la pression sur mes jambes et parvenir à mouliner jusqu’au chemin d’accès. Nous avions choisi la piste Howler, qui descend de 500 m en seulement 2,2 km. On y trouve tout ce qui rend Whistler célèbre : longues sections exposées de flancs, chemins tortueux et techniques, et sections fluides. Comme souvent en Colombie-Britannique, les conditions météo ont ensuite changé. Les nuages sont tombés et se sont placés juste au-dessus de la limite des arbres. La piste est alors devenue magnifiquement pittoresque, mais d’une manière complètement opposée à celle des jours de ciel bleu.

Unfortunately we cannot provide you this service with your current cookie preferences. If you would like to change your cookies preferences, please click “Privacy Policy and Cookies” in the footer.

Nouvelle journée, nouvelle destination. Même si Whistler restait notre base, nous avons décidé de faire route vers Pemberton, à 35 minutes au nord. Cette zone est encore pratiquement vierge, et incroyablement riche en chemins, mais nous n’avions qu’une après-midi pour en tirer le maximum. Nous avons d’abord misé sur Rudy, un circuit qui suit la ligne de crête avant de s’enfoncer dans les bois. Celui-ci nous a menés à travers de véritables tunnels d’arbres, s’ouvrant sur des sections plus larges avec des virages poussiéreux. Après l’ascension d’un sentier pare-feu, nous avons rejoint les pistes Nimby, Back Pains puis Max Pains. Une pause rapide pour reprendre notre souffle, et nous étions déjà repartis vers Hawaii. À la vitesse où nous allions, nous sommes arrivés à Mile One morts de soif et de faim... Terminer sa journée de vélo à Pemberton est une expérience à ne pas rater. Servi par un des locaux qui aménagent les pistes, j’ai dévoré un énorme burger et nous avons tous trinqué à une autre journée de DINGUE, mais aussi à notre dernière nuit dans la région !

Nos sacs déjà à moitié faits, nous avons quitté Whistler, en passant par le Southside Diner, pour un vrai petit-déjeuner canadien : pancakes, bacon et sirop d’érable. Notre dernière étape : Squamish ! Quelques coups de pédale pour tasser les petits-déjeuners et réveiller les jambes, et nous étions au sommet du circuit Half Nelson, prêts à descendre parmi les talus, les champs de bosses et les sentiers fluides : l’idéal pour bien démarrer la journée. En pleine forme, nous avons continué de l’autre côté de la montagne et parcouru le circuit « Somewhere Over There », qui présente toutes les caractéristiques que l’on peut attendre de Squamish : chutes de pierres, arbres rapprochés, loam, sauts, rive nord et bien sûr, pistes fluides ! C’était une excellente piste, parfaite pour finir notre voyage en beauté.

Il ne nous restait plus qu’à ranger nos vélos, nos caméras et nos sacs avant de repartir vers l’aéroport. C’était vraiment une semaine de folie. J’ai pu parcourir des pistes parmi les meilleures au monde, vivre et partager des expériences inoubliables, sans oublier les nouveaux amis que je me suis faits. Pour moi, c’est ça le VTT. Il faudra absolument remettre ça !

Et pour finir... Vous voulez savoir comment était le nouveau XTR ? Eh bien, pour faire court : il est léger, fiable et facile à manipuler. Les freins sont au point, et bien que j’utilise la version à deux pistons, ils offrent une puissance de freinage considérable, aucune sensation d’affaiblissement et une très bonne modulation. Le fait d’avoir une plus grande gamme de vitesses est un vrai plus. Mes jambes en ont bien profité sur les grimpées les plus raides et les changements de vitesses étaient au point, je n’ai eu aucun problème de vitesse qui saute. À mon avis, ce sont les moyeux qui se démarquent particulièrement. La technologie Scylence est vraiment incroyable. Des pneus qui creusent la poussière et une suspension qui gère réellement les bosses, c’est pour moi un vrai plaisir !

En attendant la prochaine session, merci à Shimano de m’avoir donné l’opportunité d’essayer le nouveau XTR, et à SCOTT Bikes et Mountain Bike Worldwide pour nous avoir fait découvrir des sentiers de tout premier choix ! À très bientôt !

Article associé