Retour à laperçu

Shimano, contre vents et marées

Blue Blooded (Du sang bleu), notre nouvelle série d'articles, présente des interviews de cyclistes sur route pros ayant tous le même point commun: Shimano coule dans leurs veines.

Nous inaugurons cette série par une conversation avec Michael Matthews, cycliste pro australien, membre de l'équipe Orica-GreenEDGE et utilisateur de longue date de composants et matériel Shimano. Nous souhaitions connaître précisément son sentiment en tant que membre de la famille Shimano.

Une star montante

Âgé de seulement 24 ans, Matthews est jeune, mais son ascension a été fulgurante. Après avoir remporté la course en ligne des moins de 23 ans lors des Championnats du Monde Route UCI 2010 dans son pays, il a signé un contrat pro avec l'équipe Rabobank quelques mois plus tard. Il a ensuite rejoint l’équipe Orica-GreenEDGE en 2013. Excellent sprinteur et grimpeur, son palmarès en seulement cinq ans de professionnalisme est impressionnant et explique pourquoi de nombreux experts le considèrent comme un futur candidat au podium des plus grandes épreuves. Vainqueur d'étapes de la Vuelta espagnole en 2013 et 2014, du Giro italien en 2014 et 2015 et du Tour de Suisse en 2015, il est arrivé second à deux reprises de la semi-classique Flèche Brabançonne, troisième de Milan-San Remo et de l'Amstel Gold Race cette année, et cette liste ne cesse de s'allonger.

 

Interrogé sur le moment où Shimano avait intégré sa carrière, Matthews déclare qu'il ne peut pas se souvenir de ne pas avoir roulé en Shimano. « J'ai toujours roulé en Shimano, depuis mes débuts dans le cyclisme. Mes vélos ont toujours été équipés de groupes Shimano et j'ai toujours porté des chaussures Shimano... En réalité, c’est la marque qui m'accompagne depuis toujours, j'entretiens une relation vraiment spéciale avec elle. À chaque fois que je monte sur mon vélo, je sais que je peux compter sur les produits Shimano. Quand je mets mes chaussures, je sais qu'elles vont être parfaites en toutes circonstances, que ce soient mes chaussures de rechange ou de course. Voilà le plus important : aucun stress supplémentaire pour quelque chose dont je ne devrais pas avoir à me soucier. Et la performance que ces produits m'offrent est vraiment incroyable. »

Chaque fois que j'ai besoin de quelque chose, Shimano est à deux pas

Shimano souhaite que les coureurs sponsorisés aient le sentiment qu'ils sont membres d'une famille qui prendra soin d'eux contre vents et marées, ce que confirme Matthews. Chaque fois que j'ai besoin de quelque chose, « Shimano est à deux pas. Le service est vraiment incroyable. Lors des courses, si j'ai le sentiment que j'ai besoin d'essayer un cintre plus étroit ou plus large, ou si j'ai besoin de changer mes pédaliers pour une raison quelconque, il y a toujours un représentant Shimano disponible pour m'aider, ce qui est très appréciable durant les courses importantes. Si je chute et que j'ai besoin de remplacer quelque chose sur le vélo, Shimano offre une assistance systématique sur les courses : ça m'aide vraiment d'avoir un sponsor souhaitant me voir continuer et produire ma meilleure performance. »

Lors des courses, si j'ai le sentiment que j'ai besoin d'essayer un cintre plus étroit ou plus large, ou si j'ai besoin de changer mes pédaliers pour une raison quelconque, il y a toujours un représentant Shimano disponible pour m'aider, ce qui est très appréciable durant les courses importantes.

En parlant de performances, la seule chose absente du palmarès de Matthews est le Tour de France. Comme la vie, le cyclisme pro a ses hauts et ses bas. Malgré les nombreux points positifs de la jeune carrière de Matthews jusqu'ici, le Tour de France 2014 a été une énorme déception. Matthews a été contraint de se retirer juste avant le début du Tour après un accident à l'entraînement. « Je ne garde pas vraiment de bons souvenirs du Tour de France de l'an dernier. Cette année, j'ai donc décidé d'adopter une approche légèrement différente. J'ai effectué tout le travail de préparation, mais je ne mets pas trop l'accent sur la course elle-même. Je veux vraiment y aller dans la meilleure forme possible et on verra ce qui se passe. »

Cependant, en tant que cycliste ayant goûté à la victoire, Matthews doit s'être fixé certains objectifs. « Oui, je vise quelques étapes sur le Tour. Il y en a quelques-unes qui me conviennent vraiment bien et sur lesquelles je vais me donner à 110 %. » S'il a besoin de soutien, il sait où il peut le trouver et ce que signifie d'être un coureur pro membre d'une famille. « J'ai vraiment amélioré mes compétences sur le vélo et ça tient également à mes sponsors et aux produits que j'utilise. Si je bénéficie des meilleurs produits, ça me facilite considérablement la tâche pour tirer le meilleur de moi-même et ça participe activement à faire la différence. »

Article associé