Share

Retour à laperçu

Faits marquants des Championnats du Monde de VTT UCI

Lors des Championnats du Monde de VTT UCI, Rachel Atherton est de retour au sommet qu'elle n'aurait jamais dû quitter, tandis que les vieux briscards Julien Absalon et Greg Minnaar remportent tous deux l'argent et démontrent qu'ils sont toujours au sommet de leur art.

La première athlète Shimano à décrocher une médaille a été Pauline Ferrand-Prévot, la star de 23 ans. Cette jeune coureuse ne semble avoir aucune limite. Elle est la première personne à remporter des titres mondiaux sur route, en cyclo-cross et en VTT au cours d'une même saison. Nous pouvons désormais ajouter deux médailles d'or à ce palmarès. 

Malgré une chute seulement 10 minutes avant le relais par équipes mixtes en cross-country et un pansement posé sur le menton, Ferrand-Prévot était finalement plus motivée que jamais : « J'étais initialement en état de choc », a-t-elle déclaré, « car c'était une lourde chute… il y avait beaucoup de sang ». D'un calme olympien, elle a fait le boulot et s'est assurée que l'or reste en France. 

Pauline Ferrand-Prévot

Ferrand-Prévot remporte la course olympique de cross-country

Trois jours plus tard, Ferrand-Prévot a imposé sa puissance avec une victoire convaincante dans la course olympique de cross-country Femmes Elite. En début de course, Jolanda Neff, qui bénéficiait à 22 ans d'une autorisation spéciale de la part de l'UCI pour entrer en lice dans la catégorie Elite, a creusé un écart impressionnant dans une ascension. Mais Ferrand-Prévot (âgée de seulement 23 ans elle-même, et donc officiellement une « Elite ») a fait preuve d'un sang-froid et de nerfs d'acier à toute épreuve. À l'image d'un chat prédateur, elle a patiemment pris la mesure de ses adversaires, les dépassant l'une après l'autre, et en entrant dans le dernier tour, elle avait creusé un écart considérable et insurmontable sur ses concurrentes. 

Rachel Atherton rétablit l'ordre

Dans la descente Femmes Elite, Rachel Atherton a rétabli l'ordre en reprenant l'or des mains de l'athlète Manon Carpenter, une collègue Shimano. S'élançant en dernière position, Rachel Atherton avait tout à prouver et a amélioré le temps impressionnant de Carpenter de trois secondes. Le vélo d'Atherton en édition limitée aux couleurs de la Grande-Bretagne lui a peut-être donné cette poussée d'adrénaline supplémentaire. Ce vélo, un GT Fury propulsé par une transmission Shimano Saint et des composants Pro Tharsis 9.8, co-créés d'ailleurs avec la famille Atherton, remporterait sûrement l'or du concours du vélo le plus cool des championnats.

Des trentenaires toujours prétendants au titre

Trois athlètes Shimano sont montés sur le podium de diverses épreuves masculines en remportant deux médailles d'argent et une de bronze. Julien Absalon, dont le palmarès comprend des médailles d'or olympiques et cinq titres de champion du monde de cross-country, avait mis la pression sur les épaules de Nino Schurter avant la course en rappelant que Schurter venait de remporter trois courses de coupe du monde cet été. Schurter a rapidement assumé son statut de favori en prenant la tête dès le premier tour et en capitalisant sur la conduite peu soignée de ses rivaux. 

À ce stade, de nombreux observateurs auraient pu faire une croix sur Absalon, ou tout autre coureur d'ailleurs. Cependant, Absalon était dans la roue de Schurter à l'entame du second tour. Dès lors, l'ensemble des fans étaient convaincus que cette course allait tourner au duel. La conduite de Schurter était supérieure dans les parties techniques, mais alors qu'il franchissait la ligne pour terminer le quatrième tour, Absalon était toujours sur ses talons.

Durant le cinquième tour, Schurter et Absalon sont tous deux passés à l'offensive, mais c'était la chute de Schurter qui allait vraiment ouvrir la course et ce, de manière inattendue. Schurter, et c'est tout à son honneur et voilà pourquoi il méritait de remporter l'or aujourd'hui, a refait le retard qu'il avait accumulé et a même réussi à creuser un écart décisif entre lui-même et Absalon, tout juste suffisant pour conserver son rival derrière lui.

Minnaar remporte l'argent lors d'une course exceptionnelle

Greg Minnaar est comme un Shiraz de Stellenbosch : il s'améliore avec l'âge. Il a en effet remporté son premier championnat du monde de descente Hommes Elite en 2003 à 21 ans, mais il en avait plus de 30 lorsqu'il a remporté ses deux suivants, en 2012 et 2013. Et la nature de la course (« c'est une course exceptionnelle une fois par an », nous a-t-il indiqué) signifie que tout peut arriver.

Minnaar s'est présenté sur la ligne de départ alors qu'il restait six coureurs. Il a taillé sa route, comptant 5,5 secondes d'avance au deuxième temps intermédiaire, puis 4,2 secondes en franchissant la ligne d'arrivée en trombe. En guise de célébration, il est descendu de son vélo de côté, puis a sauté par-dessus les panneaux publicitaires et dans les bras de fans en délire. Avait-il réussi ? Il s'agissait désormais d'un jeu d'attente pour un Minnaar en tête.

Gauche: Greg Minnaar et à droite: Gee Atherton

Gee Atherton, champion en titre, était le prochain à s'élancer, mais une chute après 2,5 minutes de course a anéanti ses espoirs. Toujours devant, Minnaar a observé Joyce « Ratboy » Bryceland, son coéquipier chez Santa Cruz Syndicate, s'aligner au départ. Au deuxième temps intermédiaire, Bryceland avait 2,8 secondes de retard et même s'il a roulé à toute allure durant la seconde moitié de la course, réduisant son déficit à 2,4 secondes, il a dû se contenter du bronze aujourd'hui. 

Le rêve de Minnaar et son règne de leader ont pris fin à ce moment précis. Loïc Bruni, âgé d'à peine 21 ans, a pris la course par les cornes et se trouvait devant à chaque temps intermédiaire, finissant 2,3 secondes devant Minnaar pour remporter sa première victoire majeure. Par la suite, nous avons aperçu Minnaar boire à une bouteille, probablement pas un Shiraz. Félicitations à chacun des trois vainqueurs pour un final à faire grincer les dents.

S'il y a une leçon à retenir de ces championnats, c'est que l'âge est sans importance, avec des médaillés âgés de 18 à 38 ans. Il arrive que du sang neuf bouleverse les classements, mais parfois la sagesse et l'expérience peuvent encore se montrer plus rusées que la jeunesse. 

Article associé