Retour à laperçu

La dernière ligne droite

La dernière semaine du Tour de France est la semaine où tout se joue. Cette année, les Pyrénées ont été décisifs pour le classement final, notamment grâce à l’étape courte mais brutale arrivant à Saint-Lary-Soulan. Après avoir surmonté des chutes, des cols difficiles, des pannes mécaniques et des conditions adverses, les coureurs ont dû faire face à un nouvel énemi  : la fatigue. Et il n’y a pas que les coureurs qui jouent les premiers rôles qui sont concernés. Les équipiers chargés de faire des efforts en tête du peloton kilomètre après kilomètre, de ramener des bidons et d’effectuer d’autres tâches moins visibles sont aussi les héros du Tour de France.

Burghardt et Oss ont soutenu Sagan jusqu’à la ligne d’arrivée après la chute du Slovaque.

 

Malgré un nez cassé (et une roue brisée), Phinney a pu mener le groupe de tête sur les Champs Élysées.

 

Egan Bernal a joué un rôle important dans la victoire de Thomas.

 

Gesink a été une pièce maîtresse dans les Pyrénées.

 

Kragh Andersen a travaillé dur pour Dumoulin et a été récompensé par son partenaire Danes.

Roglic et Dumoulin se sont battus jusqu’à la fin.

 

Sinkeldam et Guarnieri ont fait des efforts en tête du peloton pour Demare.

 

L’équipe SKY a imposé un rythme élevé pour maîtriser la course dans les Pyrénées.

 

L’affable Kwiatkowski a tout donné pour l’équipe SKY.

 

Thomas et Froome fêtent leurs résultats à Paris.

 

Monter et descendre de nouveau.

 

Le jeune Tolhoek a prouvé qu’il a un avenir radieux devant lui.