Share

Retour à laperçu

Vélos des équipes du Giro 2018

La première semaine du Giro se termine, et les étapes continentales italiennes commencent aujourd’hui. C’était la première fois que cette course débutait hors d’Europe, et tout s’est passé sans encombre. Mais la véritable course commence sur le territoire italien. Pour cette 101e édition, les coureurs vont affronter de nombreuses grimpées. Les équipes ont donc préparé des éditions spéciales de vélos capables d’offrir une bonne performance en montée comme en descente. Et pour les étapes de sprint sur surface plate, les cyclistes utiliseront des cadres plus aérodynamiques.

BMC RACING TEAM

BMC s’attaque au Giro avec l’aide de Rohan Dennis, ancien détenteur du record du monde de l’heure et champion australien du contre-la-montre. L’australien s’est emparé du maillot rose dès la deuxième étape. Le jour suivant, il enfourchait un Giro-pink BMC Teammachine SLR01 équipé de puissants freins DURA-ACE à montage direct et d’un jeu de roues en carbone C40. Et il faut l’avouer, la peinture rose claire de ce vélo lui va plutôt bien.

BORA-HANSGROHE

En l’absence de Peter Sagan, c’est le jeune italien Davide Formolo qui prend la place de leader. Est-il suffisamment préparé pour affronter les grimpées difficiles des deux prochaines semaines ? C’est ce que nous verrons très prochainement. Mais du point de vue de l’équipement, tout est parfaitement au point. Le Specialized Tarmac Ultralight de Formolo est leur vélo de route le plus léger jamais produit. Il devrait s’avérer particulièrement performant en montée, avec un groupe DURA-ACE R9150 offrant des changements de vitesses rapides et fluides.

GROUPAMA-FDJ

Les français ont placé leurs espoirs en Thibaut Pinot dans l’optique de remporter un Grand Tour cette année. L’idéal serait une victoire à domicile, mais remporter le Giro ferait tout aussi bien l’affaire. Le français a le choix entre le vélo aéro Aircode de Lapierre et l’ultra léger Lapierre Xelius pour les étapes de montagne. Ces deux vélos disposent de composants PRO de pointe, d’une transmission DURA-ACE pour un transfert de puissance optimal, et d’un robuste jeu de roues C50.

MITCHELTON-SCOTT

Les vélos noir et jaune de l’équipe Mitchelton-Scott sont un vrai régal pour les yeux. Il est difficile de se détacher des cadres « Addict » une fois qu’on les a vus. On peut dire qu’ils portent bien leur nom. Les deux aspirants au classement général, Esteban Chavez et Simon Yates (premier et deuxième sur l’Etna), ont la possibilité de choisir le Scott Foil, plus aérodynamique, qui conviendra mieux aux étapes plates du Giro. Ce dernier est doté de manettes de vitesses satellites DURA-ACE Di2, qui permettent de changer de vitesse sans bouger les mains.

TEAM LOTTO-JUMBO NL

La première semaine du Giro a été fructueuse pour les coureurs de l’équipe Lotto-Jumbo. Avec leurs meilleurs gagneurs d’étapes présents dans la course, ils ont déjà remporté la cinquième étape. C’est là qu’on a vu Enrico Battaglin battre ses concurrents lors d’un sprint effréné. Au même moment, George Bennet s’est donné pour objectif une position dans le top dix. Pour atteindre leurs objectifs, les cyclistes professionnels de l’équipe Lotto-Jumbo ont le choix entre le superbe Celeste Oltre XR4 et le super réactif et ultra léger Specialissima de Bianchi, tous deux équipés de groupes et de jeux de roues DURA-ACE.

TEAM SKY

Un autre favori, Chris Froome, n’a pas encore montré la domination à laquelle il nous avait habitués lors de ses quatre victoires au Tour de France... ...pour le moment. Ou bien est-il temps pour Wout Poels de remporter une victoire de Grand Tour ? Les deux cyclistes chevronnés de l’équipe Sky peuvent compter sur leur Dogma de chez Pinarello, avec son magnifique cadre incurvé de fabrication italienne, et sa transmission DURA-ACE Di2 de qualité supérieure. Et pour compléter le tableau, le cadre Dogma dispose de roues SHIMANO en carbone.

TEAM SUNWEB

L’an dernier, alors leader au classement général, il est forcé d’abandonner une étape du Giro. Mais il reprend sa place dès l’étape suivante. Tom Dumoulin est le grand favori pour reprendre son titre cette année. Son Giant TCR Advanced SL présente un montage de pointe et dispose d’un groupe DURA-ACE Di2 R9150. Avec un tel vélo, Tom est bien capable de célébrer une deuxième victoire consécutive au Giro !

TREK-SEGAFREDO

L’enduit rouge distinctif du Madone de l’équipe Trek-Segafredo n’est pas la seule chose qui marque lorsqu’on regarde ce vélo. Les freins à disque de l’Emonda de Trek constituent eux aussi un atout de poids. Les freins à disque offrent une puissance de freinage supplémentaire et davantage de contrôle que les freins standard. Ils sont particulièrement utiles les jours de pluie, car la pluie et la boue n’affectent pas la performance de ce type de freins. Et ce ne sont pas les coureurs Brambilla, Pantano et Boy van Poppel qui s’en plaindront !